Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views :
img

Ce que mes voyages seule à New York m’ont apportés

/
/

Vous êtes nombreux à arriver sur mon blog car vous cherchez à partir seul à New York. Et vous êtes aussi beaucoup à m’écrire car vous hésitez à vous lancer pour cette grande aventure.

Il est normal d’avoir des appréhensions lorsqu’on voyage seul pour la première fois ; et il est important de bien préparer son voyage avant de se lancer. Ça permet d’en profiter pleinement une fois sur place.

J’ai réalisé mon premier voyage seule à New York en 2012 et je peux vous assurer que si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seule seconde (je l’ai d’ailleurs refait plusieurs fois).

Pourquoi ce premier voyage seule à New York m’a donné la bougeotte ? Parce qu’il m’a apporté beaucoup de choses, humainement parlant.

Voyager seul permet de se retrouver

On est souvent pris dans l’activité du quotidien : le travail, les activités, les sorties avec les amis, les réunions de famille, les enfants…Et il est rare de se retrouver seul, livré à soi-même, sans aucun autre objectif que de se faire plaisir. Lorsqu’on voyage seul, le seul objectif est de découvrir un endroit à notre manière, sans se soucier des petits problèmes du quotidien, des envies des uns ou des autres ou des contraintes de la vie. Et c’est une sensation vraiment ressourçante.

Voyager seul permet de se détacher du regard des autres

Pour beaucoup de personnes, le regard des autres compte énormément. Parfois on ne s’en rend même pas compte. Et je dois avouer que lorsque je me suis retrouvée seule au restaurant à New York pour la première fois, je ne me suis pas sentie totalement à l’aise. Puis au cours du voyage, je me suis rendue compte que c’était très commun là-bas…et que finalement, ça n’importait vraiment à personne.

Voyager seul permet d’ouvrir les yeux

Lorsqu’on voyage seul, on peut être totalement dédié à la découverte. Personne avec qui discuter, personne avec qui partager…alors on regarde vraiment la ville. On observe ses habitants, on découvre les petits détails de la ville, on prend le temps d’admirer les rues, les monuments. Je me suis rendue compte que mes voyages seule étaient très différents que mes voyages accompagnée, parce que je prenais vraiment le temps d’ouvrir les yeux.

Voyager seul permet de s’ouvrir aux autres

Même si vous êtes de nature timide, un voyage seul vous poussera à vous ouvrir aux autres. Vous devrez forcément demander un renseignement à un moment donné. Vous vous retrouverez obligatoirement assis seul à côté de quelqu’un, dans un bar ou dans un parc. Et à un moment donné, vous devrez entamer une conversation…et vous vous rendrez compte que, même s’il y a la barrière de la langue, c’est plutôt plaisant d’échanger et de s’ouvrir aux autres. D’autant plus que les américains sont vraiment ouverts de ce côté là.

Voyager seul pousse à se dépasser

Lorsqu’on voyage en groupe, on peut toujours se reposer sur les autres. Quelqu’un d’autre peut demander un renseignement en anglais, quelqu’un d’autre peut trouver une solution à un plan galère, quelqu’un d’autre peut engager la conversation pour se faire des amis…Lorsqu’on est seul, on doit tout affronter soi même et on trouve toujours les ressources pour se dépasser, vivre de nouvelles aventures et faire des choses dont on ne se serait jamais cru capable.

Voyager seul permet d’apprendre à aimer être seul

Lorsqu’on voyage en groupe, qu’on le veuille ou non, on est toujours ‘retardé’. On doit s’adapter aux goûts de chacun, attendre l’un qui veut s’arrêter ici, l’autre qui veut s’arrêter là. Lorsqu’on est seul, on ne « perd pas de temps » : on flâne si on en a envie, on enchaîne les visites si on le veut, on visite tout ce qui nous fait plaisir. Je me suis rendue compte que mes voyages seule étaient vraiment remplis de découvertes, d’expériences, de réflexions…On prend le temps de prendre du temps pour soi…et on apprend à aimer être seul.

Voyager seul, c’est comme une petite thérapie spirituelle

On ne se retrouve que rarement seul face à nos sentiments, à nos émotions. On a rarement du temps pour penser, réfléchir, profiter du moment présent sans influence extérieure. Lorsqu’on voyage seul, on se retrouve face à soi-même, et on se surprend à penser à la vie en général, à faire une petit retrospective sur soi. On a beaucoup de temps pour faire le point, et je trouve que ça donne une dimension spirituelle au voyage. On en revient plein de bonnes résolutions, enrichi et grandi.

Et vous, avez-vous voyagé seul(e) ? Quel a été votre ressenti ?

  • Facebook
  • Twitter

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *