Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views :
img

Day 7: Village et cupcakes

/
/

Aujourd’hui j’ai pris mon café latte du matin dans un de mes cafés favoris, Café Angelique (Bleecker Street, avec Grove Street). J’ai toujours imaginé que le premier jour que je viendrais vivre à NY, je prendrais mon premier petit déjeuner ici. La rue Bleecker est pleine de charme. Les fenêtres de ce café permettent de voir tout ce qu’il se passe et, assise sur une des chaises forgées en forme de cœur, je me suis sentie une fois de plus d’humeur romantique.

J’ai eu de la chance et j’ai réussi à m’assoir sur une des tables près de la fenêtre. Le lieu m’invitait à écrire, penser et profiter de l’ambiance.

Devant moi, un homme, plus ou moins 35 ans, a attiré mon attention. Non pas parce qu’il était mal habillé ou parce qu’il lui manquait un sourcil, simplement parce qu’il était BEAU !

Pour une célibataire comme moi, c’est le paradis. Ici les hommes n’ont rien la voir avec les français (sans vouloir offenser). Ils sont fait d’une autre graine. New York est l’une de ces villes où il est possible d’obtenir un rendez-vous galant dans un supermarché ou en achetant une revue dans la rue.

Ce que nous voyons dans la série Sex and the City, est vrai (bien que pas au rythme des protagonistes).

La capacité des nord-américains à parler avec des inconnus est une des choses qui me plait le plus. Dans cette ville, si vous êtes seul, vous ne vous sentez pas si seul. Vous pouvez réussir à avoir en seulement une journée plus de deux conversations avec un inconnu.

Même si je n’en ai pas encore parlé, j’ai déjà une longue liste de conversations avec des personnes que je ne connaissais pas. La fille à la caisse du Dean & DeLuca avec qui j’ai  partagé une conversation car nous nous sommes rendues compte que nous avions le même nom de famille. Bizarre car mon nom est basque et j’était surprise qu’elle s’appelle aussi Echeverría. Le bénévole d’une ONG, avec qui j’ai eu une longue conversation sur le stress en avion. Une femme coréenne dans le métro, qui me racontait qu’elle devait se rendre quelque part et qu’elle était perdue depuis la matinée. Plus toutes les fois où on m’a arrêté dans la rue et le métro en me demandant une information. J’adore! Car cela signigie que…. “Yes, I am a newyorker”.

Vous voyez des gens qui ne se connaissent pas et parlent dans le métro “I like your dress”, Is your hair natural?, Where did you buy your necklace?”.

Ici, tout est possible, vous pouvez rencontrer votre meilleur ami, votre époux ou même votre futur travail, juste en parlant avec un inconnu dans la rue.

Maintenant par exemple, j’ai devant moi l’homme que je vous ai mentionné avant. Beau…même plus que beau. Il est entré avec une valise sur laquelle se trouve une étiquette Alitalia. Il doit être italien et touriste. Si j’étais dans un épisode de Sex and the City, il viendrait me voir, se présenter et nous aurions un rendez-vous passionné le soir même. Mais rien de tout cela ne se passera. Peut être demain.

Une fois mes fantasmes terminées avec l’homme à la valise, j’ai fait un tour vers l’ East Village puis je me suis arrêté me reposer à Abingdon Square.

Pour manger j’ai trouvé ce petit restaurant sur la 4st street, Tartine. Ils servent juste le brunch de 10 :00h à 16 :00h. J’ai demandé un Chicken Sandwich avec guacamole, poulet, salade et sauce piquante. Ma table se trouvait juste sur le bord du trottoir : je mourrais de chaud ! Le sandwich est servi avec un jus d’orange, un Iced Coffee et de l’eau. Prix : 15$. Ils ont aussi un grand choix de gâteaux. Si vous recherchez plutôt un lieu de salades, pâtes ou viande, ce n’est pas un endroit pour vous.

J’ai ensuite décidé de visiter deux lieux mémorables dans la vie de chaque femme. Le premier est le monument du film Ghost (104 Prince Street) et le second est le  Café Noir (32 Grand Street), connu pour ses cocktails. Pour moi il est connu pour être le restaurant du film “Infidèle” où Olivier Martínez et Diane Lane font l’amour dans les toilettes. Olivier viendra-t-il me sauver? J’ai fini mon chocolat puis je suis passée aux toilettes. Evidemment rien à voir avec les toilettes qu’on voit dans le film.

Je sortais alors de l’East et pour aller à West Village. A 19 :00h j’avais mon cours tant attendu de Cupcakes au ButterLane. Cette petite boutique offre des classes de cupcakes tous les lundis et jeudis de 19.00h a 21.00h. Le prix pour un cours est de 50$ et il est possible de s’inscrire en ligne.

Le cours a été un peu lent car je me suis retrouvée avec un groupe vraiment pas aidé ! Mais j’ai au moins réussit 3 recettes différentes et j’ai compris comment réaliser le cupcake. Je suis rentrée avec 9 cupcakes…Les mangerais-je tous ? Je vous laisse l’imaginer.

  • Facebook
  • Twitter

2 Commentaires

  1. Et si tu nous donnais la recette ? miam !! Le seul que j’ai eu le temps de gouter venait de chez Junior’s, acheté à la Gare Centrale et dégusté à Bryant Park …

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *